Le moteur à combustion à encore de beaux jours devant lui malgré l’avènement des moteurs électriques, et la recherche avance toujours dans ce domaine.

C’est le cas du NINS, National Institutes of Natural Sciences du Japon, qui est en train d’étudier un système de bougie d’allumage à base de laser.

Pour rappel, la bougie d’allumage est situé en haut de chacun des cylindres du moteur et permet l’allumage du mélange air-essence. Pour cela, la bougie utilise de haute tension pour créer une étincelle entre les deux électrodes métalliques.

Un des inconvénients de ce type de combustion, est la production d’oxyde d’azote (NOx) responsable de la pollution. Pour produire moins de NOx, il faudrait brûler plus d’air et moins de carburant, et cela nécessiterait une étincelle plus forte, techniquement inconcevable avec la bougie traditionnelle.

C’est à ce moment là que les scientifiques du NINS interviennent avec leur « bougie » d’allumage laser. Un prototype existe déjà et mesure 9 mm x 11 mm, il est capable de produire deux faisceaux lasers pouvant allumer le mélange air-essence d’une manière plus rapide et plus uniforme et surtout à deux points de départs indépendants.

Le second avantage est en terme de rendement réel du moteur car cette nouvelle bougie permet de réaliser un calage moteur, non plus à la milli-secondes mais à la nano-secondes. Ce qui permet d’optimiser au maximum de déclenchement de l’allumage en fonction de la position du piston.

Mais il ne faut pas rêver, cette nouvelle bougie n’a encore jamais été installée dans un véhicule, les scientifiques sont actuellement en négociation avec un grand fabricant de bougie pour continuer et améliorer leur développement…