Google envisage de déployer la fibre optique en Europe, comme il le fait actuellement aux États-Unis. La compagnie a commencé son projet dans le Kansas et promet d’offrir un taux de 1 Go par seconde.

Comme l’a avancé le vice-président sénior de Google, David Drummond au World Street Journal, le géant de l’Internet envisage de déployer son propre réseau de fibre optique en Europe.

Les plans de la firme de Mountain View ont été dévoilés au ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie de France, François Baroin, dans une réunion à laquelle Google a indiqué qu’il regardait de très près ce projet.

Google a annoncé en Février 2010 son intention de déployer la fibre optique aux Etats-Unis pour offrir l’Internet, avec le but de promouvoir le développement d’une nouvelle génération d’applications web à travers un réseau de connexion à très haute vitesse.

Google a annoncé en Mars 2011 que le Kansas serait la première communauté dans laquelle il effectuerait déploiement de son réseau, qui devrait être opérationnel d’ici un an. Le réseau prétend offrir des vitesses d’accès Internet qui sont 100 fois plus rapide que ce que la plupart des Américains ont aujourd’hui.

Les premiers tests donnent des résultats incroyables : des vitesses de download de plus 300mb/s et d’upload de plus de 150mb/s respectivement. C’est largement suffisant pour une partie de Counter-Strike sans latence ou encore un film HD en diffusion continue !

La société a expliqué que le projet permettra de créer un réseau capable de fournir des connexions à 1 Go par seconde. La société va utiliser des connexions en fibre optique pour le projet, qui permettra un accès à internet à la maison de très haute qualité et à un prix compétitif.

  • Bonne nouvelle ! j’ai hâte de voir ça dans les faits.

  • Bonne nouvelle ! j’ai hâte de voir ça dans les faits.

  • Sass

    Quid du traçage et de l’insertion de publicité ? :/

    • Anonyme

      Oui, effectivement, j’ai réalisé après coup que je me suis fait un peu avoir avec cet article guest-blogging… sorry…mais c’est fait, c’est fait…