Prospero est un robot en cours de développement qui va permettre de cultiver des champs entier d’une manière autonome. Est ce que cela sera une solution pérenne pour enrayer la crise de nourriture ?

Au fil de l’évolution de l’humanité, l’agriculture a toujours été assisté, que ce soit dans un premier temps avec des animaux, puis des machines. Est ce que les robots fermiers autonomes seront la prochaine évolution de l’agriculture ?

Comme on peut le constater, la production de nourriture croit d’une manière linéaire, tandis que la population humaine croit d’une manière plutôt exponentielle, et tôt ou tard, la demande de nourriture risque d’être supérieure à la production.

Et le point commun de l’agriculture au fil du temps a toujours été l’homme.

C’est donc pour essayer de rendre cette production autonome que Propero a été créé avec 4 phases de développement :

  • Phase 1 : Planter des graines.
  • Phase 2 : Entretenir la culture.
  • Phase 3 : Récolter.
  • Phase 4 : Intégrer les 3 phases en un seul robot autonome.
Le robot Propero, n’en ai pour le moment qu’à la phase 1. Ce robot, conçu sur le modèle du robot hexapode Propeller de Parallax, fonctionne en mode essaim, à plusieurs ils couvrent toute une parcelle et discute en eux à l’aide de liaison sans fil.
Chacun scrute le sol pour savoir si une graine n’a pas déjà été planté, puis détermine l’espace optimum pour en planter une à la profondeur encore optimum en fonction de l’état du sol. Il enregistre ensuite précisément cette position afin de pouvoir lui appliquer par la suite (phase 2) différents engrais et insecticide.
Alors, en voyant la vidéo qui suit, on pourrait se croire dans un film de science fiction, et pourtant Prospero fonctionne déjà en mode phase 1.

  • mj23

    on voit qu’il fonctionne avec des piles c’est pas super écolo faudrait voir à développer l’idée en solaire en plein champ ya pas mieux pour l’exposition…

  • 80 % des agriculteurs de la planète sont des femmes, en générale sous-équipées, produisant extensivement pour se nourrir elles et leur famille. Ce robot est issue d’une agriculture masculine, technique qui a été jusqu’ici plutôt destructrice et génératrice de famines !

  • Ftorama

    Même en mettant 100 robots, j’imagine assez mal le temps mis à traiter un champ complet…

    L’idée est loin d’être mauvaise, mais non seulement un robot à roues serait aussi voire plus efficace (après tout, on ne lui demande que de faire des lignes droites sur un terrain relativement plat) mais un seul gros robot avec toute une rangée de semoirs serait bien plus productif, et moins coûteux à entretenir.

    • Pierre P

      Cela fait déjà quelques années que les tracteurs peuvent être autonomes, ils sont équipés de GPS, de capteurs, et le « pilote » ne sert plus à grand chose. Mais nous n’essayons plus de remplacer l’homme par des robots (globalement).

  • tti

    Ok, sauf que le problème ce n’est pas la main d’oeuvre mais les sols…

  • Camomille

    Alors au-delà du fait que c’est article est bourré de fautes d’orthographe, de fautes de syntaxe et de non-sens (pardon, mais c’est quoi exactement une « crise de la nourriture » ??) il faudrait en plus que la personne qui écrit ici aille se renseigner sur ses données : le monde ne manque pas de nourriture, loin de là. Le monde manque de redistribution équitable de sa nourriture, mais au lieu de ça, nous gaspillons chaque année plus d’1/3 de ce que nous produisons.
    D’un point de vue technologique, ce robot est sans doute une avancée spectaculaire, mais ce n’est certainement pas lui qui va enrayer les problèmes liés à l’alimentation…

    • semageek

      Certains critiquent et ne font rien, et d’autres cherchent des solutions sans forcement analyser les causes. #troll