Auteur :

C’est au hasard d’une discussion avec un collègue que j’ai découvert l’horloge Qlocktwo et ses nombreux clones. Il s’agit d’une horloge qui affiche l’heure en toutes lettres en allumant certains caractères pré-disposés sur un cadran. Cela faisait longtemps que j’entendais parler de l’Arduino et je me suis dit que c’était là une bonne occasion de m’y mettre et de faire ma propre version de word clock.

Etant aussi passionné de Chinois je me suis dit qu’elle serait encore plus belle avec un cadran dans cette langue, et qu’elle ferait bon effet accroché au mur de mon salon.

diy-une-horloge-word-clock-chinoise-a-base-arduino-02

J’y ai aussi ajouté quelques fonctionnalités au passage:

  • Réglage automatique de la luminosité en fonction de la luminosité ambiante
  • Réglage automatique de l’heure via un récepteur DCF77
  • Détecteur de mouvement qui permet une extinction du cadran au bout d’un certain temps ainsi qu’un rallumage automatique dès qu’une présence est détectée.
  • Modes « démo » permettant de faire défiler l’heure en accéléré.
  • Optimisation de la consommation électrique de l’ensemble

Techniquement l’horloge est construite autour d’un micro-contrôleur AVR ATMega 328, issu d’une carte Arduino Duemilanove, utilisée pendant la phase de développement. Les LED sont pilotées via un Max7219 qui permet de piloter une matrice de 8×8 LED (le cadran comporte 5*8 LED).

L’horloge RTC est une breakout board à base de DS1307 et la mise à l’heure automatique est assurée par un récepteur DCF77 récupéré sur une station météo achetée quelques euros chez un soldeur (c’est moins cher que d’acheter le récepteur DCF77 seul…).

Le logiciel a été développé en C et C++ avec AVRStudio 5.1. Mon environnement de développement Arduino de prédilection.

J’ai aussi trouvé une aide précieuse sur le forum Arduino.cc francophone, dont un membre m’a même proposé de me faire le circuit imprimé final, permettant ainsi de faire tenir le tout dans le boîtier choisi.

diy-une-horloge-word-clock-chinoise-a-base-arduino-01

Mettre au point le logiciel n’a pas été la partie la plus difficile.

La réalisation du cadran et de la matrice de LED a nécessité de nombreuses heures de travail, et plusieurs tentatives. Le cadran est peint à la main, sur un calque sur lequel seul le contour des caractères a été imprimé. Il y a plusieurs couches passées au stylo à peinture. Une couche de papier sulfurisé forme un diffuseur de lumière.

La matrice de LED est en carton de boite à chaussure collée à la colle chaude, avec une couche de feutre bleu pour limiter les pertes de lumière. Elle porte les stigmates des diverses tentatives effectuées.

Les LED rouges utilisées ont été dépolies à la meule afin de mieux diffuser la lumière.

Le résultat final est visible dans la vidéo ci-dessous:

Retrouvez plus d’info sur ce projet sur breizhmakers.over-blog.com

 

 

 

  • Edouard S

    ??? 🙂

    • PatriceG

      ???!